top of page
IMG_3100.jpeg

Les "ateliers de la profession" ont débuté, à la Haute école de musique de Genève (HEM), lors de l'année académique 2009-10, à l'instigation du directeur de l'époque,  Philippe Dinkel.

 

La finalité des ateliers (de même que diverses informations utiles) est (sont) décrite(s)  dans les autres rubriques du présent site.

 

Depuis 2009, l'organisation et la coordination des ateliers de la profession a fait l'objet d'un mandat annuel confié par la HEM à bernard meier & cie sàrl (Bernard Meier). Passée la définition concertée du cadre général des ateliers, le mandataire a eu, d'année en année, toute liberté pour la mise en place des ateliers (choix des intervenants, recherche de salles et auditoires, etc.).

Au terme de l'année 2022-23, le mandat de Bernard Meier a pris fin, après un dernier exercice destiné à organiser la transmission du témoin et esquisser des perspectives pour le futur des actions liées à l'insertion professionnelle des jeunes musiciens au sein de la HEM.

L'historique des ateliers est résumé ci-dessous.

 

2009-10, 2010-11, 2011-12

 

Les trois premières éditions ont été réalisées (sur un modèle inspiré du CNSM de Paris) sous forme de "journées de la profession", regroupant toutes les thématiques et l'ensemble des intervenants dans un programme condensé.

 

Les intervenants étaient des professionnels des thématiques abordées (cf. plus loin), de renommée internationale, nationale ou locale, ainsi que certains anciens étudiants.

 

2012-13 à 2017-18

 

Pour des raisons de "poids du cursus" (le fait de bloquer les étudiants sur 2-3 journées consécutives est apparu comme problématique), le système a basculé vers des "modules" répartis tout au long de l'année (généralement sur les pauses de midi d'un certain nombre de vendredis).

 

Les "ateliers" sont, en fait (notamment par le fait qu'ils sont immédiatement devenus obligatoires), des conférences thématiques, avec une tentative (généralement réussie, mais totalement dépendante des intervenants) d'interaction entre les intervenants et les étudiants (questions-réponses).

 

La durée d'un atelier est de deux heures académiques.

 

Jusqu'en 2017-18, les étudiants devaient suivre:

 

  • 4 ateliers-conférences + remise d'un cv (demande "formelle", sans interaction) pendant le cursus de bachelor.

  • 2 ateliers-conférences + remise d'un cv pendant le cursus de master.

 

Le nombre d'ateliers-conférences proposés pendant l'année a varié (entre 8 et 14) au cours des années.

 

Les thématiques abordées ont été les suivantes:

 

a) thématiques "sans lien direct avec la pratique instrumentale"

 

  • environnement de la musique (programmateurs, diffuseurs, etc.): l'importance du projet personnel

  • développement digital: sites web, réseaux sociaux, streaming, etc.

  • santé (volet postural)

  • santé et préparation personnelle

  • santé (volet "mental": sommeil, stress, médicaments)

  • contrats & assurances sociales

  • droits et flux financiers de la musique

  • autres métiers de la musique

  • fundraising (traditionnel)

  • crowdfunding

  • cv, bio

 

b) thématique en lien avec la pratique instrumentale, mais ne faisant pas l'objet d'enseignements dans le cursus

 

  • scène

  • concours d'orchestre

  • concours d'interprétation

  • médiation

  • luthiers et facteurs de piano (sensibilisation à l'entretien de l'instrument)

 

Comme lors de la modalité "journées de la profession", les intervenants étaient des professionnels des thématiques abordées (cf. plus loin), de renommée internationale, nationale ou locale, ainsi que certains anciens étudiants.

 

2019-20 (problématique Covid-19 sur 2020)

 

En raison du Covid, le programme habituel n'a pas pu se déployer jusqu'à son terme et des modalités de substitution (visio-conférences, cf. plus loin) n'ont pas pu être mises en place dans les délais impartis.

 

Il a donc été prévu, spécialement, une mesure de remédiation consistant en:

 

  • la présentation d'un projet personnel, via un portail internet;

  • un accompagnement (obligatoire) par un coach-alumni, dans l'idée d'engager une concrétisation du projet.

 

2020-21 et 2021-22

 

Inspiré de la réussite de la modalité de remédiation appliquée (par contrainte), une nouvelle modalité des ateliers a été introduite en 2020-21:

 

  • participation à une conférence (sur trois proposée au programme);

  • saisie d'un projet personnel via un portail internet;

  • proposition (facultative) d'un coaching-alumni pour les étudiants qui le souhaiteraient.

 

Règle du jeu: 1 conférence + 1 projet à réaliser pendant chacun des cursus (BA + MA, les 2es masters sont dispensés).

 

Les conférences proposées (directement "inspirées" de la situation des musiciens en période de confinement) ont été:

 

  • santé mentale;

  • capsules vidéo ("comment s'enregistrer dans sa cuisine");

  • mise en oeuvre de son projet (en 2020-21, sur le volet "fundraising"; en 2021-22, sur le volet "contrats/statuts");

  • une conférence "programmateurs" sur le site de Neuchâtel (nécessaire pour des questions "politiques"), en 2021-22.

 

Nota bene: en 2020-21, en raison du Covid-19 et des impossibilités de sessions présentielles, les trois conférences proposées ont été réalisées en visio-conférence.

2022-23

 

Pour 2022-23, et avec l'aval de la nouvelle direction (Mme Béatrice Zawodnik), une nouvelle inflexion des ateliers de la profession a été testée. L'objectif principal de cette inflexion - objectif discuté depuis plusieurs années avec la direction de la HEM - est principalement:

 

  • d'éviter que les ateliers de la profession soient abordés (tant par les étudiants que par les enseignants) "en addition" d'un cursus déjà chargé;

  • que les ateliers soient - malgré le recentrage sur le projet personnel - perçus comme relativement "hors sol" (alors que leur finalité est, au contraire, de permettre une projection sur la "vraie vie";

  • d'ancrer, dès les études, les thématiques des ateliers sur l'activité "régulière" poursuivie par les étudiants dans le cadre de leur cursus (utiliser le cursus comme "exemple transposable de la vraie vie".

 

Ce qui est proposé se présente donc comme suit:

 

  • maintien de conférences thématiques;

  • adaptation/simplification du questionnaire/formulaire "projet personnel" pour le transformer en un "exercice-ressource" (diminution du nombre d'items au profit d'un développement de certaines thématiques: biographie, pitch, budget, droits et contractualisation);

  • pilote destiné à "connecter" les ateliers au cursus (l'objectif final est d'éviter d'ajouter des modules à un cursus déjà très chargé) en utilisant une partie du parcours de musique de chambre pour travailler les aspects "vraie vie" de ce parcours que les étudiants doivent, de toutes façons, effectuer sur le plan "artistique:

  • recherche des partenaires = contrats à conclure;

  • définition du répertoire = projet personnel;

  • en fonction du répertoire = droits de la musique;

  • présentation du projet = communication (captation, réseaux sociaux, etc.);

  • financement du projet = fundraising/crowdfunding;

  • etc.

 

Le projet-pilote a impliqué entre 8 ensembles de musique de chambre (bachelor, master ou mixtes), qui seront encadrés (sous la responsabilité du coordinateur des ateliers et en lien direct avec la coordinatrice de la musique de chambre et la coordinatrice de l'enseignement) par une équipe constituées:

 

  • de coaches alumni;

  • de membres des services centraux de la HEM (communication, comptabilité, RH, production, etc.);

  • des professeur-e-s des disciplines principales concernées.

A la fin de l'année académique 2022-23, Bernard Meier a donc remis le mandat de coordinateur des ateliers de la profession, estimant qu'il était temps de passer la main, après 13-14  années d'investissement dans ce projet.

bottom of page